Marché boulanger et conseils de rentabilisation

Marché boulanger et conseils de rentabilisation

La réussite d’une entreprise boulangère trouve son fondement sur une sérieuse étude du marché. Il faudra ensuite booster la rentabilité de l’activité. Un modèle de boulangerie en Savoie vous permettra de tirer des conseils pour la création de votre propre entreprise. Quel mobilier boulangerie Savoie est nécessaire pour une meilleure présentation du lieu de vente ?

Le marché boulanger en quelques mots

La Confédération Nationale de la Boulangerie Pâtisserie Française a enregistré une production de plus de 6 milliards de baguettes par an chez 35 000 boulangeries implantées en France, avec un chiffre d’affaires mensuel moyen de 25 857 € hors taxes par boulangerie. Un établissement sert en moyenne 1 800 habitants. Malgré un tel dynamisme, l’on constate un net recul de la consommation de pain. Chaque mois, une boulangerie cesse son activité dans un département, surtout en milieu rural, faute de rentabilité. Face à cette situation, les boulangers diversifient leurs produits. Ils ne vendent pas uniquement du pain, mais aussi des viennoiseries. Le mobilier de boulangerie en Savoie intègre par exemple une vitrine de pâtisserie, d’entremets glacés ou au chocolat. Comme accompagnements, les produits régionaux garnissent les salades ou se fourrent dans les sandwichs.

À titre de référence, on comptait dans les années 60 plus de 50 000 boulangeries en France. Si en 2021, l’on consomme 120 gr par jour de pain, dans les années 50, l’on en consommait trois fois plus. La diminution de la consommation de pain ne traduit cependant aucune anomalie dans le secteur. Cela s’explique par la recherche de la qualité et par la diversification des formules. Décidément, le mobilier de boulangerie en Savoie ou partout ailleurs en France doit comprendre une vitrine de pâtisserie pour plus de rentabilité.

Quelques conseils pour rentabiliser votre boulangerie

Le mix produit est une alternative très courante pour optimiser la rentabilité d’une boulangerie. Il passe par l’analyse de la composition des ventes. Il s’agit de reconnaître les produits les plus vendus en quantité (ce n’est pas forcément le pain), les produits qui boostent le plus le chiffre d’affaires, les plus rentables et ceux qui se vendent bien mais avec un minimum de rentabilité. Au bout de votre analyse, vous devrez pouvoir identifier les produits à fort potentiel d’optimisation. Le plan d’action pourra ensuite comprendre l’augmentation du prix de vente de certains produits, la réduction du prix de revient par le biais d’une modification à apporter à la recette d’un produit, l’augmentation de la valeur ajoutée d’un produit en enrichissant sa recette par ajout d’ingrédient, par exemple, la sélection d’un produit d’appel. Lorsque vous choisissez votre mobilier boulangerie Savoie, par exemple, vous devrez en fait posséder un beau meuble linéaire de vente où vous pourrez présenter, bien visiblement, entre autres, votre produit d’appel. Vous pourrez, par ailleurs, créer des offres attrayantes en regroupant certains produits, augmentant ainsi votre panier moyen. On vous suggère, par exemple, d’offrir une baguette pour l’achat de 5 pâtisseries le samedi ou le dimanche.

Une parfaite maîtrise des postes de dépenses est impérative. Citons la masse salariale qui, notons-le, s’élève à 30 % du prix de revient d’un produit de la boulangerie. Ce poste de dépense est particulièrement délicat dans ce sens qu’il est susceptible d’affaiblir considérablement la rentabilité de votre activité. Tâchez de bien organiser le travail. Assurez-vous de pouvoir générer des bénéfices supérieurs aux dépenses. Un bon aménagement des meubles, à l’instar du mobilier boulangerie Savoie, s’avère indispensable afin d’améliorer l’efficacité de la productivité.

Il faut aussi maîtriser les achats et l’usage des ingrédients transformés ou bruts. Ne pensez pas que les produits tout prêts sont plus rentables que les produits artisanaux. Il est à noter que les ingrédients de fabrication constituent le quart du prix de revient du produit.

Tenez compte des frais généraux. Ceux-ci incluent les charges salariales, commerciales et administratives de l’entreprise. Ils constituent entre 15 % et 20 % du prix de revient du produit. Ceci étant, il va de soi que vous devez calculer le prix du revient des produits ainsi que les marges afférentes.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.