L’implant dentaire et ses contre-indications !

La pose d’implants est réalisée pour remplacer une ou plusieurs dents abîmées ou manquantes. Cette solution d’implant est une alternative esthétique qui permet de retrouver le confort après avoir eu une ou plusieurs dents arrachées. Néanmoins, il faut savoir que cette intervention ne convient pas à toute sorte de personnes. Dans ces cas, la pose d’implant représente un risque, il doit être réalisé avec beaucoup de prudence.

Quelles sont les contre-indications possibles ?


Il existe trois catégories de contre-indications absolues, relatives, et locales à la pose d’implants soit parce qu’elles sont liées à une affection pour lesquelles l’intervention est risquée, soit parce que l’intervention interfère avec la cicatrisation tissulaire.

Les contre-indications absolues 


Certaines pathologies liées au cœur rendent impossible la pose d’implants dentaires : une insuffisance cardiaque sévère (cardiomyopathie), une maladie cardiaque liée aux valves (valvulopathies), un infarctus survenu récemment dans la période précédant la nécessité d’implant. Les autres pathologies rendant impossibles, les implants dentaires sont : lorsque le patient présente un cancer en évolution ou affection du métabolisme osseux (maladie de Paget, ostéogenèse imparfaite, etc.) Certains traitements immunodépresseurs (congénital ou acquis), de certains cancers, de l’ostéoporose, radiothérapie, patient en attente d’une transplantation d’organe et certaines maladies psychiatriques ou de troubles psychologiques tels que la paranoïa, les désordres psychologiques, les démences voire même les troubles de la personnalité. Les autres contre-indications absolues ne concernent pas des pathologies, il s’agit plus d’une question d’âge. En effet, le recours à l’implantologie dentaire ne peut être envisageable chez l’enfant. Il est nécessaire d’attendre la fin de la croissance des maxillaires qui intervient en général vers 17-18 ans au plus tôt. En revanche, l’âge avancé ne présente aucun risque si le patient possède un bon état général de santé.

Les contre-indications relatives


Dans ces genres de situations, la pose d’implant dentaire Tunisie est envisageable, mais doit se faire avec la plus grande prudence. Cela est valable pour le patient souffrant de diabète l’insulinodépendant ou bien l’angine de poitrine. Aussi dans le cas de séropositivité non déclaré (si déclarée, alors contre-indication absolue). Le chirurgien-dentiste doit aussi faire très attention dans l’opération des patients qui ont une consommant de tabac important. Même chose pour la toxicomanie ainsi que l’alcoolisme. Enfin, les femmes enceintes sont toutes aussi fragiles, il est donc important de les opérer très délicatement.

Les contre-indications locales 

 

Les contre-indications locales à la pose d’implants sont le plus souvent liées à un manque de volume osseux ou bien une certaine maladie de la muqueuse de la bouche. Dans ces cas-là, il est parfois possible d’avoir recours à des greffes osseuses. Si la personne souffre de problèmes parodontaux, il faut assainir ses gencives et stabiliser la maladie avant la pose d’implant. Le patient qui a une mauvaise hygiène bucco-dentaire doit aussi être traité délicatement. Un manque d’espace entre les mâchoires peut aussi représenter un obstacle à la pose d’implants. Les patients qui grincent des dents (bruxomanes) peuvent aussi présenter des contre-indications aux traitements implantaires.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *