Construction d’un mémoire technique afin de répondre aux marchés publics

mémoire technique

Le mémoire technique est un élément important pour obtenir un marché. En effet, il faut bien soigner son mémoire pour avoir une longueur d’avance par rapport à ces concurrents. C’est le dossier de renseignement, qui va présenter l’entreprise.

La servitude et la forme d’un mémoire technique

C’est un élément important pour répondre à un marché public. C’est la pièce principale pour que l’organisme public puisse évaluer la qualité des réponses à l’offre et évaluer les moyens techniques, humains, matériels, financiers que l’entreprise va utiliser pour exécuter le marché. En un côté, il peut remplacer le commercial dans la prospection B to B. C’est pour cela qu’il est vraiment important de connaître comment rédiger un mémoire technique.

La forme d’un mémoire technique doit être réadaptée à chaque réponse au marché public. En effet, il est essentiel de considérer les spécificités de chaque organisme public ainsi que de chaque marché public. Évidemment, on peut faire un mémoire technique modèle que l’on va réadapter en fonction de la réponse au fur et à mesure.

Cependant, il est mieux de bâtir le plan du mémoire technique selon les éléments qu’inique la consultation ou en fonction des sous-critères de pondération techniques si ces derniers sont précisés.

Les éléments à évoquer dans un mémoire technique

Il y a beaucoup d’éléments et parties indispensables que l’on doit évoquer dans un mémoire technique. Ce sont :

  • Le profil général de l’entreprise dont le nom et la raison sociale : les résultats durant les trois dernières années, l’organigramme, l’historique de l’entreprise et son savoir-faire, l’effectif global et l’organisation géographique.
  • Le contexte et les objectifs du marché : le contexte général, les objectifs ou les résultats attendus du marché.
  • Le déroulement de la prestation : la méthodologie, l’organisation et la logistique de réalisation, les moyens matériels utilisés, les moyens humains mis en œuvre pour le projet.
  • La démarche qualité : la proposition Livrables, le planning, les préconisations.
  • Les indicateurs et les procédures de suivi et des évaluations de la mission : le suivi, l’évaluation de la mission
  • Les références : les références de l’entreprise, les témoignages clients, les partenaires

Les divers documents et dossiers de presse : le CV des dirigeants et les principaux responsables, des exemples de missions réalisées.

Comment savoir si le mémoire technique est efficace ?

En tant qu’entreprise, c’est difficile d’avoir un suffisant recul afin de juger de l’efficacité de son mémoire technique. Cependant, plusieurs éléments doivent alerter pour juger de la qualité du mémoire : on n’obtient jamais la bonifiée note technique, le mémoire technique fait pas plus de 10 pages, on n’a ni la présentation de l’équipe ni la présentation des matériels de l’entreprise, un concurrent qui est bien plus cher est attributaire du marché, le mémoire technique n’est pas adapté aux éléments qui sont précisés dans le règlement pour la construction.

Bref, il est important de savoir plusieurs points concernant la mémoire technique pour obtenir le marché. Il doit être complet et riche en renseignement pour avoir une longueur d’avance.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.