Comment aider votre enfant en cas d’angoisse nocturne

angoisse nocturne

L’anxiété peut être difficile à gérer pour tout le monde, mais pour les enfants, cela peut être particulièrement difficile. Si votre enfant est aux prises avec l’anxiété nocturne, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour l’aider à se sentir plus à l’aise et à passer une bonne nuit de sommeil. Voici quatre conseils pour commencer  et approfondir le sujet sur angoisse nocturne.

1) Comprenez la source de l’anxiété nocturne de votre enfant.

L’anxiété nocturne peut provenir d’une myriade de choses. Un enfant peut avoir peur de dormir seul, loin de ses parents. Votre enfant peut s’inquiéter de la présence de monstres ou de fantômes sous le lit ou dans le placard. L’une des peurs nocturnes les plus courantes est la peur du noir.

Quelle que soit la peur spécifique de votre enfant, il est important que vous essayez d’en comprendre la source.

Si votre enfant a peur des monstres ou des fantômes, vous pouvez discuter, en termes simples, de ce à quoi ressemblent ces créatures et de leur mode de fonctionnement.

2) Parlez à votre enfant de son anxiété et écoutez-le sans le juger.

Votre enfant peut venir vous voir lorsqu’il ressent de l’anxiété ou lorsque quelque chose a déclenché cette anxiété. Quoi qu’il en soit, il est important que vous confirmiez ses sentiments et que vous lui fassiez comprendre qu’il est normal de se sentir mal à l’aise.

Il est également important de ne pas minimiser l’expérience de votre enfant. Cela peut être très difficile en tant que parent car nous voulons assurer à nos enfants que tout ira bien. Souvent, nous pouvons penser qu’il est insensible de valider les sentiments et les craintes d’un enfant, mais cela permet à votre enfant de savoir que ses sentiments et ses émotions sont valables et ne seront pas rejetés (à moins qu’ils n’atteignent des niveaux dangereux).

3) Créez une routine du coucher qui aide votre enfant à se sentir détendu et en sécurité.

Une routine régulière à l’heure du coucher est un excellent moyen d’aider votre enfant à commencer à se détendre. Si vous aidez votre enfant à se détendre avant de s’endormir, il lui sera plus facile de s’endormir et de rester endormi.

Vous pouvez essayer de lire un livre, de faire une activité de relaxation ou de chanter une berceuse ensemble dans le cadre de votre routine du coucher .

4) Créez un espace de sommeil sûr.

Pour que votre enfant puisse passer une bonne nuit de sommeil, il est important que sa chambre soit un lieu de sécurité et de confort. Si votre enfant a des craintes liées à l’obscurité, vous pouvez laisser la lumière du couloir allumée.

5) Demandez l’aide d’un professionnel si l’anxiété provoque une détresse importante ou a un impact sur la vie quotidienne.

L’anxiété est un élément normal de la vie. Si l’anxiété de votre enfant a un impact sur sa capacité à faire les choses qu’il doit faire – comme aller à l’école, être avec ses amis, etc. — il est peut-être temps de demander l’aide d’un professionnel.

Avec l’aide et la compréhension nécessaires, votre enfant peut surmonter ses peurs nocturnes et être plus heureux et en meilleure santé.

6)Suivez scrupuleusement le plan de traitement de votre médecin.

Veillez à suivre tout plan de traitement recommandé par le médecin de votre enfant pour lutter contre l’anxiété nocturne. Les plans de traitement peuvent varier en fonction de la cause sous-jacente de l’anxiété, alors assurez-vous de bien les connaître

Les mesures mentionnées dans cet article constituent un excellent point de départ pour aider votre enfant à surmonter son anxiété nocturne . Cependant, il est important de reconnaître que l’anxiété peut varier considérablement d’un individu à l’autre.

7)Faites participer votre enfant à l’élaboration d’un plan de traitement.

Vous êtes peut-être la personne qui reconnaît que votre enfant a un problème d’anxiété, mais il est important de se rappeler que cette lutte est partagée par vous deux. Faire participer votre enfant à l’élaboration d’un plan de traitement lui montre qu’il est un participant actif de son propre rétablissement.

8)Soyez patient avec votre enfant et avec vous-même.

Les troubles anxieux sont très courants, mais il peut être difficile de voir votre enfant lutter contre quelque chose qui semble si simple. Gardez à l’esprit que l’anxiété est un problème pour vous deux et prenez des mesures pour la gérer ensemble. Prenez soin de vous et rappelez-vous que la chose la plus importante est de vous assurer que votre enfant est en bonne santé et heureux.

9)Reconnaissez qu’il n’y a rien de mal à demander une aide professionnelle.

Il est très difficile de voir votre enfant souffrir d’anxiété, mais sachez qu’il ne s’agit pas d’un problème dont vous ou votre enfant pouvez simplement  » sortir en claquant des doigts  » Prendre la décision de demander une aide professionnelle pour ce problème est une preuve de force de votre part et de courage de la part de votre enfant . Cela montre également que vous vous engagez à résoudre le problème en équipe.

10) Visitez un forum en ligne pour les parents d’enfants ayant des problèmes d’anxiété.

Vous ne serez jamais seul dans cette lutte, et il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre sur la vie avec l’anxiété . En visitant des forums destinés aux parents qui ont des préoccupations semblables aux vôtres, vous trouverez des personnes qui partagent les points suivants :

Cet article donne un aperçu des causes et des symptômes liés à l’anxiété nocturne chez les enfants, mais il ne remplace pas un avis médical spécifique. Pour en savoir plus sur les besoins particuliers de votre enfant, n’hésitez pas à en parler à son médecin.

Conclusion sur : « Comment aider votre enfant en cas d’angoisse nocturne« 

l’anxiété peut être difficile à gérer pour tout le monde, mais pour les enfants, elle peut être particulièrement difficile.

Si votre enfant est aux prises avec l’anxiété nocturne, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour l’aider à se sentir plus à l’aise et à passer une bonne nuit de sommeil.

Voici quatre conseils pour commencer :

1) Parlez des anxiétés que votre enfant éprouve – cela l’aidera à sentir qu’il n’est pas seul et que ses sentiments sont valables.

2) Créez une routine du coucher qui soit relaxante – incluez des activités apaisantes comme la lecture ou l’écoute de musique.

3) Limitez l’exposition aux écrans avant le coucher – la lumière bleue des écrans peut perturber la production de mélatonine et rendre l’endormissement plus difficile.

4) Cherchez une aide professionnelle si l’anxiété persiste

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.